La concertation pour l'élaboration du Schéma de Cohérence et du Plan Climat est lancée
Voir la carte du pays
Vous êtes dans : Visiter |  Sites à découvrir |  Maquis de Saffré | 
Maquis de Saffré

Le site du Maquis de Saffré est un haut lieu de mémoire de la Résistance en Pays de Châteaubriant. Il est constitué d'une sculpture monumentale, un cimetière des 13 résistants morts au combat le 28 juin 1944, et un parcours pédestre avec panneaux d'explication. Il a été Maquis de Saffré dans le Pays de Châteaubriant Maquis de Saffré dans le Pays de Châteaubriant inauguré le 11 juin 1950 par le Général de Gaulle.

La commémoration du 72e anniversaire de cet évènement tragique se déroule le dimanche 26 juin 2016 à partir de 9h45.

Au cours de l'année 1943 et début 1944, 23 groupes de résistance se constituent en Loire Atlantique. 18 au nord formeront l'ossature du Maquis de Saffré, et 5 au sud de la Loire, le Maquis Sud Loire. Ces groupes sont placés sous l'autorité du général Audibert, chef de l'Armée secrète de l'Ouest.

Le 14 juin 1944, il est décidé de regrouper une centaine de résistants en vue d'un parachutage destiné à compléter l'armement des groupes. Du 20 au 27 juin 1944, la prairie des Gouvallous (en lisière de la forêt de Saffré) est aménagée en terrain de parachutage. Celui-ci est retardé en raison des conditions météorologiques défavorables ce qui contraint l'état major à maintenir l'effectif de résistants sur place.

Le 27 juin 1944, le Maquis de Saffré comprend environ 310 résistants répartis comme suit : une compagnie de 160 hommes aux Brées, Poste de Commandement du Maquis, une compagnie de 110 hommes au Pas du Houx, la Volante composée de 20 hommes, et l'état major, l'intendance, les aviateurs récupérés constituant également 20 hommes.

Le 28 juin 1944, la forêt de Saffré est encerclée par plus de 2 000 soldats allemands et miliciens équipés d'armes automatiques et de canons légers. De côté du Maquis, seulement 60 hommes sont armés.

Malgré la résistance des postes de garde, l'issue est fatale. Après 2 heures de combat, les Allemands sont maîtres du terrain.

13 maquisards furent tués au combat, 27 ont été fusillés à la Bouvardière à St Herblain. 29 personnes arrêtées par la Milice et la Gestapo seront déportées dans les camps et n'en reviendront pas.

Monument accessible au public tous les jours.

Renseignements auprès de l'Office de Tourisme de la Région de Nozay : 02 40 79 31 64

Citéo / eZPublish © Inovagora
Menu haut Contenu Accessibilité Accueil Plan du site Rechercher sur le site Contact Mentions légales