La concertation pour l'élaboration du Schéma de Cohérence et du Plan Climat est lancée
Visiter
Château de Châteaubriant
Voir la carte du pays
Musée Dobrée au Château de Châteaubriant

Le Château de Châteaubriant a accueilli une sélection d' oeuvres d'art du Musée nantais Dobrée, en 2013, dans sa grande salle des gardes du logis Françoise de Dinan. C'est le début d'un nouveau partenariat Le château de Châteaubriant accueille les collections du Musée Dobrée dans la salle des gardes Le château de Châteaubriant accueille les collections du Musée Dobrée dans la salle des gardes facilitant l' accès gratuit au patrimoine artistique.

Le Musée Dobrée rassemble à Nantes plus de 135 000 oeuvres qui sont réunies depuis 1896 par le Conseil Général de Loire Atlantique suite à des dons de la Société archéologique de Nantes, et du riche armateur et grand collectionneur Thomas Dobrée.

Afin de faire découvrir ces collections, Laure BARTHET, Conservatrice du Musée, a proposé d'installer une première sélection d'oeuvres dans la salle des gardes du château de Châteaubriant du 13 juillet au 1er décembre 2013.

Cette exposition dénommée « Sortie de boîte(s) » a présenté, dans 10 espaces, plus de 150 oeuvres témoignant de la richesse et de la diversité des collections. Des bornes multimedia complètent cette découverte.

Des sculptures antiques et médiévales, céramiques grecques, statuettes asiatiques ou égyptiennes, objets rituels d'Afrique et d'Océanie, peintures des 16ème et 19ème siècles, gravures de Dürer, monnaies ducales en or, armes, étaient mis à l'honneur dans un parcours didactique.

Le premier espace portait sur les collections d' archéologie nationale qui sont parmi les plus riches de l'Ouest de la France. On pouvait y découvrir des épées savamment ornementées de l'âge du Fer, le laraire gallo romain de Rezé, et les objets de la tombe gauloise de Châtillon sur Indre.

Le second module présentait une sélection de l' archéologie méditerranéenne qui proviennent d'un don du voyageur Châsse de Saint Calmin de 1230 exposée au Château de Châteaubriant Châsse de Saint Calmin de 1230 exposée au Château de Châteaubriant et minéralogiste nantais Frédéric Caillaud. Des vases évoquaient la diversité des techniques et des décors. Des admirables statuettes étaient à voir comme le serviteur funéraire Oushebti datant de la 18ème dynastie égyptienne.

Le troisième volet de l'exposition était consacré aux arts extra-européens témoignant de la vie des peuples d' Océanie, d'Amérique, d' Afrique, mais également d' Asie. On pouvait observer des céramiques, statuettes et objets rituels, comme la statue d'un couple des Iles Marquises datant de la fin du 19ème siècle.

Le quatrième module était l'occasion de découvrir une sélection de pièces de monnaies et sceaux, notamment un statère d'or des Parisii du début du 2ème siècle avant JC, ou encore un écu d'or de François II de 1466 qui a été donné par la Ville de Châteaubriant.

Le cinquième espace s'ouvrait aux beaux-arts et aux objets d'art. Des sculptures médiévales voisinaient avec des peintures. L'un des joyaux de l'exposition était constitué par la Châsse de Saint Calmin, constituée de bois, cuivre estampé, ciselé, champlevé, émaillé, doré, avec verre, pierreries, et cristal de roche, qui provient de Limoges et date de 1230.

Le sixième module portait sur les arts graphiques qui rassemblent des estampes et gravures des 16ème et 17ème siècles d'artistes d'Europe du Nord. On pouvait notamment admirer « le chevalier, la mort et le diable » célèbre dessin de Albrecht Dürer datant de 1513.

Le septième espace situé au centre de la salle des gardes du château de Châteaubriant offrait à la découverte plusieurs Statue antique exposée au Château de Châteaubriant Statue antique exposée au Château de Châteaubriant statues médiévales provenant des chapelles et châteaux de Loire Atlantique, notamment un superbe Saint Adrien datant de 1460 et provenant de Nantes.

Le huitième module présentait des pièces manuscrites, et notamment une lettre signée de Louis XIV en faveur de Madame de Montespan, contresignée par Colbert, datant du 11 avril 1679.

Le neuvième espace était dédié aux incunables, premiers livres imprimés entre 1450 et 1501, et aux éditions rares. On pouvait notamment apercevoir un livre d'heures à l'usage de Paris datant de 1490 portant sur l' arbre de Jessé avec introduction à l'office de Matines.

Enfin, l'exposition se concluait sur une présentation d' armes des cinq continents dont une étonnante arbalète finement décorée et son cranequin permettant de tendre la corde pour tirer les flèches.

Exposition proposée du 13 juillet au 1er décembre 2013. (Fermeture du château le mardi).

Horaires d'ouverture :
- 13 juillet au 30 septembre 2013 : 11 h 00 à 18 h 30
- 1er octobre au 1er décembre 2013 : 14 h 00 à 17 h 30

Visite commentée tous les dimanches à 15 h 30

Programme jeune public tous les samedis à 14 h 30

Entrée libre et gratuite.

Renseignements : 02 40 28 20 20

La seconde exposition présentera des oeuvres en relation avec l'histoire d' Anne de Bretagne dont notamment son célèbre reliquaire, du 14 juin au 28 septembre 2014.

Citéo / eZPublish © Inovagora
Menu haut Contenu Accessibilité Accueil Plan du site Rechercher sur le site Contact Mentions légales