La concertation pour l'élaboration du Schéma de Cohérence et du Plan Climat est lancée
Visiter
Château de Châteaubriant
Voir la carte du pays
Candidature au patrimoine mondial de l'UNESCO

21 sites patrimoniaux dont la Ville et le Château départemental de Châteaubriant, l'Abbaye de Melleray, et le site des forges de la Hunaudière figurent sur la liste préparatoire d'un projet de candidature à l'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO afin d' accélérer le développement touristique de la frontière bretonne. Donjon du château de Châteaubriant Donjon du château de Châteaubriant

Ce projet a pris naissance à la suite de la venue des étudiants de l'Ecole de Chaillot à Vitré en 2005. Ces futurs architectes du patrimoine ont souligné les atouts de la ville pour une candidature au Patrimoine Mondial. La Ville de Vitré a souhaité associer d'autres communes à ce projet pour constituer, ensemble, un dossier pour l'inscription des Marches de Bretagne au Patrimoine Mondial.

Après s'être réuni par deux fois à l'initiative de la Ville de Vitré, le comité scientifique constitué de spécialistes en histoire et en patrimoine, a proposé une liste non exhaustive de sites remarquables et positionnés des deux côtés de la frontière de l'ancien duché de Bretagne.

Aujourd'hui, vingt et un sites ont été répertoriés : Ancenis, Angers, Avranches, Champtoceaux, Châteaubriant, l'abbaye de Clermont, Clisson, Dinan, Fougères, Guérande, l' abbaye de Meilleray, Lassay-les-Châteaux, Laval, Montaigu, Oudon, Pouancé, Saint-Aubin-du-Cormier, Saint-James, Sion-les-Mines, Tiffauges et Vitré.

Le choix opéré par le comité scientifique tient compte des monuments préservés et de l' histoire des anciens habitants de cette zone de marche du XIIIe au XVIIIe siècle. Rendue difficilement habitable par des paysans trop souvent soumis aux aléas de la guerre, les princes de Bretagne, de Normandie, du Maine et d'Anjou n'eurent de cesse d'aider son peuplement par l'octroi de privilèges ou d'exemptions de taxes. Largement boisée aux origines, la zone des Marches fut aussi le refuge des moines cisterciens qui recherchaient la solitude et le recueillement. Remparts nord du château de Châteaubriant Remparts nord du château de Châteaubriant

Dans chaque Commune concernée par ce projet, un thème soulignant un de ces aspects a été retenu :
- Le patrimoine civil et commercial : les beffrois, les halles, les ponts, les forges et les maisons à pans de bois,
- Le patrimoine seigneurial et militaire : les châteaux-forteresses, les enceintes urbaines, les tours d'artillerie, les logis seigneuriaux,
- Le patrimoine culturel et immatériel : les abbayes, les hôpitaux, les manuscrits, les lieux de mémoire.

Le projet donne donc une large place aux échanges économiques et culturels qui sont le lot de toute frontière et qui donnent une histoire commune à leurs habitants. La préparation du dossier de candidature va s'étaler sur 5 ans. Une association a été créée début 2011 pour regrouper les élus et les services des Communes concernées afin d'engager les études nécessaires.

Un colloque européen intitulé "Frontières oubliées, frontières retrouvées - Marches et limites anciennes, en France et en Europe" réunissant historiens et chercheurs a été organisé par le Conseil Général de Loire Atlantique du 30 septembre au 2 octobre 2010 à Châteaubriant dans le cadre du lancement de la démarche.

Document téléchargeable : Programme Colloque Frontières en France et Europe Châteaubriant 2010 (pdf - 683 Ko)

Citéo / eZPublish © Inovagora
Menu haut Contenu Accessibilité Accueil Plan du site Rechercher sur le site Contact Mentions légales