La concertation pour l'élaboration du Schéma de Cohérence et du Plan Climat est lancée
Voir la carte du pays
Projet de valorisation de la carrière des fusillés de Châteaubriant
La Carrière des Fusillés de Châteaubriant et son Musée de la Résistance sont l'objet d'un ambitieux programme de valorisation engagé par l' Amicale de Châteaubriant-Vôves-Rouillé-Aincourt, propriétaire du site, avec l'appui d' Hélène Charron, architecte scénographe, qui a réalisé la 185 alvéoles contenant la terre des hauts lieux de résistance sont à restaurer à la carrière des fusillés à Châteaubriant 185 alvéoles contenant la terre des hauts lieux de résistance sont à restaurer à la carrière des fusillés à Châteaubriant mission de diagnostic et d'avant projet.

Le coût prévisionnel de l'ensemble de l'opération est estimé à 1,7 M€. Une souscription est lancée pour son financement.

L'objectif est d' achever une première tranche de travaux pour octobre 2016 à l'occasion du 75ème anniversaire de la fusillade.

Les dons donnent droit à une réduction d'impôt de 66 % dans la limite de 20 % du revenu imposable.

Le site de la carrière de la Sablière, classé Monument historique, est un lieu de souvenir et d'histoire. Vingt-sept otages dont Guy Môquet furent fusillés par les Allemands, le 22 octobre 1941, en représailles de la mort du Feldkommandant de Nantes, Karl Hotz, tué deux jours plutôt par de jeunes résistants français.

Le mémorial de Châteaubriant, du sculpteur Rohal, situé au centre de la carrière, évoque ce tragique épisode de la deuxième guerre mondiale. Ce monument exprime, dans tout son dépouillement, la solidarité qui liait entre eux ces hommes morts pour la France. A ses pieds, 185 alvéoles renferment des terres venues de tous les hauts lieux de la résistance.

La carrière de la Sablière sera réaménagée avec des totems d'information présentant le contexte historique, une modernisation des stèles, et la création d'un parcours historique.

Les 185 alvéoles du Monument contenant la terre des hauts lieux de résistance seront restaurées dans le cadre d'un programme pédagogique avec la participation des élèves de différentes écoles pour faire réapproprier cette histoire par les jeunes générations. Le Musée de la Résistance de Châteaubriant va doubler sa surface Le Musée de la Résistance de Châteaubriant va doubler sa surface

Le Musée de la Résistance va faire l'objet d'une extension pour doubler sa surface d'exposition. Ce musée orienté sur l' internement est aménagé dans une ancienne ferme à l'entrée de la carrière, avec une exposition permanente consacrée au camp de Choisel qui se situait au nord de Châteaubriant, et une liste des principaux lieux d'internement des nomades, juifs et résistants en France, tels le centre de Drancy ou le camp de Royallieu.

Châteaubriant a en effet été un grand lieu d'internement des prisonniers français capturés par l' armée allemande après la débâcle de 1940. Châteaubriant a accueilli jusqu'à 45 000 prisonniers en 1941 répartis dans quatre camps situés aux entrées de la ville, le plus célèbre étant le camp de Choisel où ont été retenus les 27 otages qui furent fusillés le 22 octobre 1941.

L' extension du bâtiment accueillera une maquette interactive du camp de Choisel, des espaces muséographiques intégrant des vitrines interactives d'objets et d'archives traitant de l'enfermement et des libertés.

Un espace des mémoires proposant des projections de films permettant la rencontre avec des témoins, et des espaces d' expositions temporaires, de conservation, de stockage, et de réunion seront également aménagés.

Document téléchargeable : Souscription pour la Carrière des Fusillés à Châteaubriant (pdf - 143 Ko)
Citéo / eZPublish © Inovagora
Menu haut Contenu Accessibilité Accueil Plan du site Rechercher sur le site Contact Mentions légales