La concertation pour l'élaboration du Schéma de Cohérence et du Plan Climat est lancée
Entreprendre
Actualité des entreprises du Pays
Voir la carte du pays
Un projet d'usine de déshydratation des fourrages porté par 100 agriculteurs

Les agriculteurs du Pays de Châteaubriant étudient depuis 2008 la faisabilité d'une usine de séchage de 59 000 tonnes de fourrages. Le foyer serait d'une puissance de 25 MW alimenté par 15 000 tonnes de bois. L'investissement de 6 M€ générerait 9 emplois sur l'année, et 27 en Christophe Grandière Président de Quali'fourrages Pays de Châteaubriant Christophe Grandière Président de Quali'fourrages Pays de Châteaubriant pleine saison.

Dans le cadre du Pôle Technologique de l'Environnement du Pays de Châteaubriant, les réflexions sur la production d' énergie renouvelable ont amené plusieurs éleveurs à se poser la question de sécher des fourrages, à partir d'énergie non fossile, pour l' alimentation des animaux.

Les fourrages déshydratés contribuent en effet à réduire le recours aux intrants, à développer l' autonomie en protéines de l'élevage. Ils remplacent l'apport de tourteaux de soja venant du Brésil confortant ainsi une démarche de développement durable plus respectueuse de l'environnement.

100 agriculteurs sont réunis au sein de l'association Quali'fourrages depuis le 19 décembre 2008, sous la présidence de Christophe Grandière, exploitant de la GAEC de la Hainais à Rougé, pour étudier la faisabilité du projet avec l'appui de l' Union Européenne (programme LEADER du Pays de Châteaubriant), du Conseil Régional, et de la Chambre d'Agriculture.

Les résultats finaux des études présentés le 15 novembre 2011 à la ferme expérimentale de Derval illustrent la très grande ambition du projet choisi par les agriculteurs du Pays de Châteaubriant.

L'usine de déshydratation serait calibrée pour recevoir 59 000 tonnes de fourrages humides par an afin de produire 22 000 tonnes de fourrage sec. Afin d'optimiser l'usage du matériel, l'usine produirait également 3 750 tonnes de granulés de bois à partir de 8 250 tonnes de Fourrage déshydraté produit par la CODEMA à Changé Fourrage déshydraté produit par la CODEMA à Changé sciures de bois.

Cela supposerait une mise en culture de 880 hectares de légumineuses fauchées (luzerne, trèfle...), 700 hectares de graminées, et 650 hectares de maïs épi et plante entière.

Le foyer nécessaire au séchage des fourrages serait d'une puissance de 25 MW, soit plus de 8 fois supérieur à celui de la nouvelle chaufferie bois de la Ville de Châteaubriant (3 MW).

Il serait alimenté par 10 000 à 15 000 tonnes de plaquettes de bois et broyats issus de scieries, soit plus de 4 fois l'alimentation nécessaire à la chaufferie de la Ville de Châteaubriant (3 500 tonnes).

Le système de chauffage retenu pour le fourrage est un tube sécheur à tambour, dispositif technique utilisé par l'usine de la Coopedom à Domagné en Ille et Vilaine. Le fourrage est amené dans un tube rotatif d'une capacité de 25 000 litres dont l'air est chauffé de 300° à 600° par les fumées issues du foyer.

Après un passage dans un broyeur, le fourrage séché est compacté par deux presses à granulés pour aboutir au produit fini qui est refroidi et stocké dans des petits silos.

L'usine nécessitera une parcelle de 2,5 hectares où serait construit une bâtiment de 2 000 m2 couvert, une cour de 1 000 m2, un stockage de Présentation du projet Quali'fourrages aux agriculteurs à la ferme expérimentale de Derval Présentation du projet Quali'fourrages aux agriculteurs à la ferme expérimentale de Derval biomasse : 750 m2, 16 silos de 10 tonnes, un bâtiment administratif de 170 m2, un parking 33 places, et un bassin incendie 750 m3.

L' investissement total pour acquérir le foncier, l'aménager, construire l'usine et l'équiper est estimé entre 4,7 M€ et 6 M€ en fonction de la possibilité ou non d'acheter un tube sécheur d'occasion.

La localisation de l'usine n'est pas encore établie, mais l'approvisionnement en bois va nécessiter une facilité de liaison routière avec la plateforme bois de Nozay d'où devrait provenir le combustible dans le cadre d'un partenariat à l'étude avec la société Bois Energie Maine Atlantique (BEMA).

L'usine occuperait 9 emplois permanents à temps plein, et l'effectif pourrait monter à 27 emplois en pleine saison de récolte.

Un tel projet suppose un engagement de 200 à 400 agriculteurs du Pays de Châteaubriant afin de fournir chacun de 2 à 4 hectares de légumineuses fauchées. Une campagne d'information est donc lancée depuis le 15 novembre 2011 afin de mobiliser le maximum d'exploitants agricoles sur ce projet.

L'objectif est d'atteindre un nombre suffisant d'adhérents à la fin du mois de janvier 2012 pour engager la réalisation de l' avant projet détaillé dans le courant de l'année prochaine avec l'objectif d'une construction en 2013, et une mise en service en 2014.

Adresse : Association Quali'fourrages - Maison de l'Agriculture - 13 rue d'Angers - 44110 Châteaubriant

Président : Christophe Grandière

Suivi technique : Thierry Restif : 02 53 46 63 04

Citéo / eZPublish © Inovagora
Menu haut Contenu Accessibilité Accueil Plan du site Rechercher sur le site Contact Mentions légales